Les enseignements de la crise

Il est plus que temps de tirer les leçons de cette crise !

Crise des prix de l’énergie, gaz et par conséquent électricité, impact général sur les prix, baisse du pouvoir d’achat des Français et Européens. Les responsables politiques jouent aux pompiers et font de la désinformation pour masquer la réalité : les causes sont liées à des choix structurels, dogmatiques, repeints en verts. Décryptage.

La première cause profonde de la situation est due aux fondamentaux des marchés européens du gaz et de l’électricité. En souhaitant un marché « ouvert » et sans régulation à long terme, par dogme libéral, l’Europe a fait le choix de prix liés à des facteurs externes. En gardant la possibilité d’un tarif réglementé pour les clients, la France a fait le choix, que la Commission européenne veut temporaire, de protéger un peu mieux ses citoyens que certains autres pays… mais même ce TRV ne pourra pas protéger durablement les consommateurs si la crise dure longtemps.

En effet, aujourd’hui la relance économique en Asie crée une pénurie mondiale de gaz et donc une envolée des prix. Le gaz étant indispensable en France et en Europe pour la production d’électricité (comme le pétrole et le charbon), ce phénomène haussier du gaz entraîne la hausse des prix de l’électricité.

La deuxième cause profonde est la montée en puissance des EnR intermittentes (EnRi) en Europe.

L’Alliance CFE UNSA Énergies a depuis de nombreuses années pointé les risques associés à ce choix plus dogmatique que « développement durable ».

Sans revenir sur tous les atouts d’un mix énergétique raisonné et équilibré, il est important de garder en tête que :

  • l’électricité se stocke mal à grande échelle, contrairement au gaz,
  • donc les EnRi, non pilotables, doivent pouvoir être compensées à tout moment par des outils pilotables, bas carbone comme les barrages hydroélectriques, les centrales nucléaires, ou les centrales à gaz.

En développant massivement les EnRi sans écouter les alertes concernant la fermeture de moyens pilotables, les conséquences sont simples : volatilité des prix et indexation sur les énergies fossiles. Les dirigeants européens ne peuvent donc pas être surpris des conséquences de leurs décisions politiques depuis 20 ans !

Cette crise n’a rien de surprenant hélas. S’il n’était pas prévisible d’imaginer le « déclencheur » (reprise suite Covid), pour l’Alliance CFE UNSA Énergies, les causes profondes sont liées à des choix stratégiques depuis plusieurs années. Il est grand temps de tirer les véritables leçons de cette crise bien réelle !