Pouvoir d’achat en berne ?

La négociation sur les mesures salariales 2018 et la compensation de la hausse de la CSG s’est déroulée lors des Commissions Paritaires de Branche des 30 novembre et 4 décembre 2017.

Évolution du salaire national de base (SNB)

Après le 0% en 2017, les employeurs des IEG ont décidé de limiter la hausse à 0,2% au 1er janvier 2018 face à une inflation supérieure à 2% sur la période 2016-2017. L’UNSA Energie ne valide pas une diminution de votre pouvoir d’achat.

Hausse de la CSG

Lors de la campagne électorale, l’actuel Président de la République avait promis à l’ensemble des salariés une hausse de pouvoir d’achat d’environ 1,45% du salaire annuel. Cette dernière devait prendre la forme de baisses de cotisations salariales de 3,15% face à la hausse de CSG de 1,7 %.

Le 30 novembre, les employeurs de la branche ont seulement proposé de compenser la hausse de la CSG (sans aucun gain pour les salariés) par des mesures de revalorisation progressive de la grille de rémunération assortie d’une prime résorbable.

Proposition très insuffisante qui permettait juste de compenser la hausse de CSG et contraire à la promesse du chef de l’État de hausse du pouvoir d’achat !

Coup de théâtre à la CPB du 4 décembre : les employeurs reviennent en arrière et ne savent plus dire comment ils compensent la hausse de la CSG ! Une nouvelle CPB est programmée en urgence le 7 décembre à 15h.

Est-ce l’annonce d’une baisse de pouvoir d’achat dans les IEG de près de 2% ?

(Progression attendue de 1,45% pour les autres salariés français)

L’UNSA Énergie exige une proposition des employeurs à la hauteur de l’investissement des salariés.


You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *