Projet Hinkley Point : Passage en force ?

Passage en force du projet Hinkley Point ?

Un dangereux précédent pour le dialogue social et l’ensemble du monde du travail !

Jeudi 20 juillet, les organisations syndicales CGT, CFE-CGC, FO et UNSA Industrie ont quitté la réunion organisée par le Ministre de l’Economie et de l’Industrie, Emmanuel Macron, prétendument organisée pour traiter de la refondation de la filière nucléaire française. En réalité, comme nous l’avions pressenti, il s’agissait d’une manœuvre pour parler du projet nucléaire britannique Hinkley Point et ainsi permettre au Ministre d’afficher un dialogue de façade alors qu’en réalité, rien ne bouge sur ce dossier, avec une volonté intacte de passer en force.

Incertitudes liées au Brexit, financement en fonds propres qui expose dangereusement EDF aux risques du projet, nécessité de refonder la filière nucléaire française et de disposer du complet retour d’expérience d’un EPR avant de lancer tout nouveau chantier… l’intersyndicale CGT, CFE-CGC et FO ne revient pas ici sur toutes les raisons qui, selon elle, justifient de différer un tel projet, que nous soutenons sur le principe mais dont les conditions de réussite ne nous semblent pas réunies aujourd’hui. Nous les avons en effet présentées à de multiples reprises.

Nos organisations syndicales fustigent aujourd’hui la demande de la Présidence d’EDF, soutenue par Emmanuel Macron, d’un passage en force fin juillet, par la prise de la décision finale d’investissement par le Conseil d’administration d’EDF, sans attendre le résultat de l’action juridique pourtant initiée légitimement par le Comité Central d’Entreprise (CCE)  d’EDF à l’unanimité.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *